Le 35-150mm F/2-2.8 au skatepark

Partager cet article

Agile, polyvalent et lumineux

Le 35-150mm F/2-2.8 au skatepark

Noriyuki Watabe, photographe Japonais spécialisé en sports extrêmes a eu l’occasion de tester le Tamron 35-150mm F/2-2.8 Di III VXD (modèle A058) lors de compétitions de skate, BMX freestyle et rollers. Il nous livre son témoignage sur cette optique pro qui lui a permis de réaliser des images mettant à l’épreuve la vélocité de l’AF linéaire (VXD) et la belle plage d’ouverture du zoom.

Premièrement, pour une ouverture qui commence à f/2 et un zoom si polyvalent (35-150mm), j’ai trouvé l’optique relativement compacte. La première chose qu’on fait en tant que photographe qui aborde ce type de zoom c’est de le tester aux extrémités grand-angle et téléobjectif. Je l’ai trouvé excellent sur ces deux focales. À 35 mm F2, l'image n'était en rien inférieure aux focales fixes que j’utilise. À 150 mm F2.8, il est tout aussi impeccable tant en résolution qu'en restitution des couleurs. J'ai pu le constater lors des portraits en compétition.

 

J’ai réuni des jeunes sportifs représentant tous les styles de sports urbains : skate, BMX freestyle et roller. Chaque discipline est unique et à sa propre cadence, on doit gérer une distance particulière par rapport au sujet et anticiper sur des styles de déplacement différents. La polyvalence du 35-150mm a été très utile pour effectuer différents type de cadrage très rapidement et sans changer d’objectif.

 

Avant de prendre des photos, j'ai personnalisé l'objectif avec le Tamron Lens Utility, l’objectif peut être personnalisé pour le rendre plus facile à utiliser. Par exemple en définissant une zone de mise au point prédéfinie, pour être plus réactif. Cette personnalisation en amont permet au photographe de se concentrer davantage sur la prise de vue.

J'ai utilisé l’objectif pendant environ cinq heures par jour. Le poids était acceptable compte tenu de la qualité optique du zoom, sa polyvalence et aussi les résultats aux focales intermédiaires : 50 mm, 85 mm, 90 mm et 100 mm. Cela m’a donné le sentiment qu’il pouvait remplacer plusieurs zooms ou plusieurs focales fixes ce qui est idéal dans ce genre de situations où on doit être très réactif et vite passer d’une scène à l’autre. Le zoom est très homogène sur toute la plage focale. Ce qui est rassurant. Il était facile à utiliser, très ergonomique, avec des boutons bien positionnés et des bagues de zooms et de mises au point fluides et précises. De plus, j’ai pu apprécier ses caractéristiques en termes de mise au point rapprochée (33 cm à 35 mm et 85 cm à 150 mm).

Dans mon cas, j'ai pu gérer toutes les situations en utilisant deux objectifs : le 17-28mm F2.8 (Modèle A046) et ce 35-150mm F2-2.8 (Modèle A058). En pratique, les tournages demandent beaucoup de matériel, mais avec cette plage focale originale (35-150mm) on élimine un zoom ou plusieurs focales fixes et on gagne en rapidité et fluidité sans concession sur la qualité optique.

À propos de l’auteur: Noriyuki Watabe

Noriyuki Watabe est né en 1972. Photographe professionnel basé à Tokyo, il est spécialisé dans les sports extrêmes & urbains. Il pratique également le portrait, la pub et enseigne son métier avec joie et passion

Un peu plus sur l’auteur :

Article similaire