Jose Mostajo avec le 35-150mm F/2-2.8 Di III VXD

Partager cet article

Jose Mostajo avec le 35-150mm F/2-2.8 Di III VXD

J'ai eu la chance de voyager récemment au Pérou pour photographier et documenter les villes de Huaraz et Cusco avec le tout dernier Tamron 35-150mm F/2-2.8 Di III VXD (modèle A058). J’ai pu parcourir des sommets et y explorer l’immensité de la nature. Étant originaire du Pérou, je continue à découvrir différentes régions à chaque voyage. J’ai pu récemment m’émerveiller devant les vestiges du Machu Picchu, ou le sommet de la montagne Pisco. Le 35-150mm F/2-2.8 monture FE, avec sa large plage focale et son ouverture rapide, m'a donné toute la flexibilité nécessaire pour tout capturer des paysages, de l’architecture, ou des images de passants.

 

35 mm - 1/1600 sec - f2 - ISO 100 - Sony A7R3

Une grande partie de ce que j'ai photographié tournait autour des levers ou couchers de soleil et pouvoir shooter à F2 était un vrai avantage. Non seulement j’ai conservé une faible sensibilité ISO mais les photos sont sorties très nettes, même à grande ouverture. Un autre avantage de cet objectif est sa construction. En termes de taille, il est comparable aux autres zooms F2.8, et sa construction est de haute qualité et résistante à l'humidité. Cela signifiait que je n'avais aucun problème à gravir des montagnes où j'étais entouré de neige ou lorsque la pluie commençait à tomber.

35 mm - 1/1000 sec - f2 - ISO 100- Sony A7R3

Cet objectif a également une distance minimale de mise au point de 0,33 m à 35 mm, ce qui était idéal pour photographier les fleurs indigènes. Cela, couplé à une ouverture de F2 m'a donné des arrière-plans vraiment doux et soyeux. Dans l'ensemble, cet objectif donnait l'impression d'avoir plusieurs focales fixes entre les mains. Par exemple le 150 mm à F2.8 , je ne savais pas que j'en avais besoin jusqu'à ce que je commence ce voyage. J'ai fini par photographier beaucoup comme ça, surtout lorsque j'ai photographié les montagnes de près au coucher du soleil.

150 mm - 1/80 sec - f4 - ISO 400 - Sony A7R3

Une autre agréable surprise a été le système de mise au point automatique ultra-rapide. Avec son moteur linéaire VXD (Voice-coil eXtreme-torque Drive), il était totalement silencieux, mais toujours rapide et précis. Même si je n’étais pas trop concentré sur la photo prise au vif, j'ai rencontré un lama courant à pleine vitesse et quelques condors volant au-dessus, et je n'ai eu aucun problème à les capturer avec une mise au point automatique continue et des rafales à grande vitesse. En tant que randonneur passionné et photographe exigeant, avoir cet objectif à portée de main signifie avoir besoin de moins de matériel à transporter. Je peux prendre des portraits pour un travail, des paysages lors d'une randonnée et même mon dîner dans un café faiblement éclairé. Dans l'ensemble, un objectif de haute qualité avec une qualité optique haut de gamme, tout ce qui faut pour la photo de voyage ou le reportage.

À propos de l’auteur: Jose Mostajo

Jose Mostajo est un photographe de voyage péruvien basé aux États-Unis. Ayant commencé son premier voyage par un périple en sac à dos de 11 mois à travers l'Amérique du Sud, sa passion pour le plein air s'est poursuivie avec des voyages à travers le monde. Son travail a conduit à des partenariats avec diverses organisations telles que l'Australian Tourism Board et l'Environmental Defense Fund, ainsi qu'à des travaux commerciaux avec des sociétés telles que Enterprise, Columbia et Hilton Hotels. Avec sa photographie, il espère inspirer les gens à sortir et à profiter de la nature.

Article similaire