Youhou !

Partager cet article

Tamron SP 15-30 mm F/2.8 Di VC USD

Youhou !

Christoph Oberschneider est un spécialiste des photos d’actions prises en montagne. Pour une de ses virées sportives dans la région de Salzbourg, il a emmené avec lui le nouvel objectif ultra grand-angle SP 15-30 mm lumineux de Tamron.

Et Boom ! Tout à coup, tout est blanc. On ne voit ni n’entend plus rien. Sauf les cliquetis de l’appareil photo. Clic-clic-clic-clic-clic-clic ! Christoph Oberschneider appuie sur le déclencheur. Quatre, cinq photos à la seconde. Puis, la neige se pose et un sourire vient se dessiner sur le visage du photographe : « Une nouvelle belle journée passée au bureau », notera-t-il plus tard sur sa page Facebook avec en dessous, sa photo du jour préférée, un skieur en train de descendre à toute vitesse une pente abrupte et que l’on aperçoit à peine à travers la poudreuse tournoyante.

En hiver, le « bureau » d’Oberschneider est le paysage de montagne de la région de Salzbourg. De majestueuses montagnes, un beau ciel bleu et un blanc éclatant à perte de vue. L’Autrichien met en scène ses créations pleines d’action en plein cœur de ce décor de rêve. Presque tous les jours et dès qu’il peut, il se promène tout en haut avec son appareil. Sous une température de moins 8 degrés, à près de 1 700 mètres d’altitude et dans une neige épaisse jusqu’à deux mètres. « La bonne profondeur c’est quand la pointe des arbres nous arrive aux genoux » s’amuse-t-il à dire tout en lançant le signal de départ au skieur se trouvant plus haut. « Youhou ! »

Photo Freestyle

« Ce que j’aime, c’est le mélange de l’effort physique et du défi photographique », affirme Oberschneider. En été et lorsque la neige n’est pas encore trop haute, il place des vététistes, des randonneurs et des escaladeurs devant l’objectif. Le Salzbourgeois photographie ce qu’il aime et il aime ce qu’il photographie. Un casse-cou de la photo qui sait comment briser les règles de manière artistique : du vrai Freestyle !

« Jusqu’à présent, j’ai utilisé le SP 15-30 mm de Tamron pour la course en montagne, le VTT, l’escalade, le snowboard et le ski », confie Oberschneider. « J’aime la qualité de l’objectif. Les performances optiques et le niveau de netteté atteint avec une ouverture de F/2.8 sont excellents ». L’angle de vue impressionnant obtenu à 15 mm l’a également convaincu. « Il me permet de couvrir presque 110 degrés et d’insérer ainsi beaucoup plus d’éléments de l’environnement dans l’image que je ne le pouvais jusqu’à présent », explique-t-il avec enthousiasme. « C’est donc plus facile de montrer l’escarpement du site et cela donne un caractère plus dramatique à l’image. De manière générale, les sujets ont sont plus captivants. »

Équipement de haute qualité

Oberschneider se limite à un minimum d’équipement pour ses sessions d’escalade et de ski qui requièrent des efforts importants. Avec ses deux reflex numériques, il n’a que le Tamron SP 24-70 mm F/2.8 Di USD, le Tamron SP 70-200 mm F/2.8 Di USD et le nouveau Tamron SP 15-30 mm F/2.8 Di VC USD. « La compacité des optiques Tamron SP et leur tropicalisation les rendent très pratiques pour les longs trajets », explique Oberschneider qui apprécie également le bon rapport qualité-prix de ces objectifs lumineux et haut de gamme. « D’une part, ils me permettent d’extraire mes sujets de manière optimale en créant de superbes effets de bokeh. D’autre part, ils m’offrent la possibilité de prendre de superbes photos dans des mauvaises conditions de lumière, tout en conservant une qualité optique excellente. Les trois objectifs sont très nets à pleine ouverture. »

L’ultra grand-angle en pratique

La qualité d’image en position extrême du grand-angle l’a particulièrement impressionné : « Malgré l’impressionnante focale de 15 mm, les distorsions ne sont notables que sur les bords extérieurs », explique-t-il. « En plus, il n’y a aucun effet d’images fantômes et de lumière diffuse, le point faible de la plupart des concurrents sur la gamme ultra grand-angle. »

Dans un premier temps, Oberschneider doutait de l’utilité d’un stabilisateur d’image intégré à un objectif grand-angle. Mais il s’est rapidement ravisé : « Lorsque j’ai dû photographier dans une grotte de glace par faible luminosité, j’ai très vite changé d’avis. Le stabilisateur travaille très bien et me permet de prendre des photos nettes malgré un temps d’exposition très long pouvant aller jusqu’à 1/15 seconde ».

Grande qualité optique

La grande qualité optique du nouveau zoom ultra grand-angle de Tamron est d’abord due à sa conception optique comprenant 18 lentilles réparties en 13 groupes. On retrouve également un verre spécial XGM (eXpanded Glass Molded Aspherical) et plusieurs verres LD (Low Dispersion). Ces derniers permettent de compenser efficacement les imperfections optiques telles que les aberrations chromatiques latérales et les distorsions géométriques.

La couche de revêtement nano-structurée eBAND et l’optimisation du revêtement BBAR assurent également une réduction des images parasites et des halos lumineux apparaissant rapidement avec les objectifs grand-angle classiques. On obtient alors des photos nettes et brillantes et une excellente qualité optique sur toute la zone de l’image.

Pour ne laisser aucune chance à la pénétration de l’eau et de la poussière, la grande lentille frontale du SP 15-30 mm est dotée d’un revêtement spécial à la fluorine. Le nettoyage de l’objectif se révèle ainsi extrêmement simple. La conception du diaphragme à neuf lamelles permet de conserver une ouverture circulaire, même lorsqu’il est fermé de deux crans. Cela favorise l’obtention d’effets de Bokeh créatifs en séparant efficacement les zones nettes et floues de l’image.

Autofocus rapide et pratique

« L’autofocus est rapide et précis. En plus, je peux faire une mise au point manuelle à tout moment sans devoir le débrayer », explique Oberschneider à propos du SP 15-30 mm F/2.8 Di VC USD, une fonction importante aux yeux du spécialiste d’images sportives. Avec sa rapidité de déclanchement et son faible temps de réponse, le moteur USD (Ultrasonic Silent Drive), qui en plus est silencieux, offre des images d’une grande netteté.

Pour Oberschneider, l’aspect robuste de l’objectif a autant d’importance que la qualité d’image. « Le SP 15-30 mm présente une très bonne finition, une apparence très sobre et élégante. Pour conclure, je dois dire que c’est un vrai plaisir de photographier avec ce nouvel objectif grand-angle. »

À propos de l’auteur : Christoph Oberschneider

Christoph Oberschneider est né en 1983 et a grandi à Salzbourg. Au cours de ses études de médecine à Graz, il a développé un intérêt grandissant pour la photographie et le film en plaçant l’accent sur la relation entre sport et paysages. En 2012, il a présenté son court métrage « Days of Powder in Sportgastein » au Mountain Film Festival de Salzbourg, ce qui lui a valu l’année suivante plusieurs premières places dans des concours internationaux de photographie de ski. En 2014, il a été l’un des cinq photographes du monde entier invités au « Pro Photographer Showdown » dans le cadre du prestigieux « World Ski and Snowboard Festival » de Whistler, au Canada.

www.oberschneider.com

Article similaire