Expédition Tamron au pays des elfes et des trolls

Partager cet article

Test pratique de Martin Krolop : Tamron SP 35 mm et SP 45 mm

Expédition Tamron au pays des elfes et des trolls

Lorsqu’une nouveauté technique est annoncée, Martin Krolop n’est jamais loin. Ce blogueur de Cologne comptait parmi les tout premiers photographes à tester sur le terrain les nouveaux objectifs Tamron SP 35 et 45 mm. Il est parti pendant 14 jours avec ces optiques de classe à la rencontre de l’Islande et de ses légendes.

Les nouveaux objectifs SP sont spécialement développés pour les appareils reflex dernière génération à haute résolution. Ils s’avèrent particulièrement intéressants dans le cas des prises de vues de paysages, ils en restituent toute la magnificence grâce à un piqué exceptionnel et à une excellente capacité de restitution des détails.

Martin Krolop, blogueur allemand, originaire de Cologne, a été un des premiers photographe professionnel à se voir confier les tout nouveaux objectifs Tamron SP 35 mm et SP 45 mm dans le cadre d’un reportage : « pistes caillouteuses, nuits courtes et surabondance de motifs, voilà ce qui pourrait résumer notre expédition dans l‘île des trolls et des elfes. J’ai éprouvé une grande fierté de me voir accorder la chance de tester en avant-première ces nouvelles optiques et ce, dans un tel cadre » , confie le jeune photographe au retour de son expérience.

Pour tester les deux premiers représentants de la série SP, Martin Krolop ne s’est pas rendu dans son laboratoire, mais est immédiatement parti en Islande. Il a passé 14 jours sur l’île avec son équipe – et a eu toute latitude, entre geysers et cascades, pour pousser les deux focales fixes dans leurs ultimes retranchements en les utilisant dans des conditions extrêmes.

Martin Krolop a testé en Islande les nouveaux objectifs SP.

Test pratique en pleine nature

« L’Islande n’a pas vraiment été une promenade de santé pour les deux objectifs. Contrairement à ce que nous aurions fait en laboratoire, nous avons utilisé ces deux objectifs dans des conditions de terrain extrêmement rudes » précise Martin Krolop. « En Islande, le soleil se couche à 1h et se lève à nouveau à 3h. Nous avons rapidement constaté que le meilleur moment pour photographier se situait entre 8h du soir et 5h du matin. Nous avons dû modifier notre rythme : dormir le jour et photographier la nuit. »

Lorsqu’il a reçu les premières informations sur les deux objectifs (encore confidentielles), il s’est demandé pourquoi Tamron s’était décidé à produire des objectifs de pointe dans des focales plutôt classiques : « Je pensais que 35 mm et 45 mm n’étaient pas les focales les plus judicieuses, sans parler de l’ouverture f/1,8 qui m’interloquait » Il n’a pas tardé à trouver la réponse à ses premières interrogations.

Equilibre parfait entre poids et performances

Krolop aborde en détail dans son blog les expériences réalisées avec les nouveaux objectifs SP. : « Tamron a créé des focales fixes qui sont de pures merveilles : un équilibre parfait entre faible poids, haute luminosité et de hautes technologies telles qu’un stabilisateur d’image, pour produire des images sensationnelles »

« La construction d’objectifs est toujours un compromis », explique Krolop dans son compte-rendu de test. Plus l’ouverture de l’objectif est grande, plus il est nécessaire d’avoir des objectifs de grande taille, le poids du verre venant alourdir l’objectif. De plus, le risque de défaut optique est élevé, lorsque l’on travail à pleine ouverture avec des optiques très lumineuse et dans des conditions de haute intensité de lumière, comme c’est le cas en Islande.

Notre photographe décolle: Martin Krolop survole l’Islande en hélico.

Netteté maximale à pleine ouverture

Martin Krolop apprécie les défis que se sont imposés les ingénieurs Tamron lors de l’élaboration de la nouvelle série SP : « ils voulaient construire des focales fixes compactes, très lumineuses, offrant une excellente qualité de reproduction et capables d’atteindre leur netteté maximale dès la pleine ouverture à f/1,8. C’est un pari réussi. » Et il souligne : « A quoi peut bien servir un objectif ouvrant à f 1,2, mais qui n’est pleinement utilisable qu’à partir de f 1,4 ? Ou alors pourquoi construire un objectif f 1,4 dont la performance optique ne serait entièrement satisfaisante qu’à partir de f 2,0 ? »

« Les nouveaux objectifs SP Tamron sont d’une netteté incroyable et dépassent à mon avis la qualité optique du précédent Tamron SP 15-30 mm dont l‘excellence était universellement reconnue. Avec un poids de 450 grammes (ndlr : SP 35 mm Nikon) et de 520 grammes (ndlr : SP 45 mm Nikon) et une longueur de moins de 10 centimètres, ils sont relativement légers et compacts pour les performances qu’ils offrent »

Détails de prise de vue : SP 35 mm, 1/4000 s, f 2,0, ISO 100

Les prises de vues que Martin Krolop a effectuées en Islande avec ces optiques attestent de l’excellente qualité optique et de la haute performance de la série SP. On trouvera ci-dessous quelques exemples qui permettent de décrire les caractéristiques des deux objectifs :

Une résolution très élevée

La construction optique des deux objectifs reflète les exigences optiques auxquelles elles répondent. Les deux objectifs font appel à des verres spéciaux tels que lentilles asphériques et éléments LD à faible dispersion pour corriger la distorsion et les aberrations chromatiques. La structure optique du SP 35 mm se compose de 10 éléments en 9 groupes dont deux asphériques, un élément LD (Low Dispersion) et un élément XLD (eXtra Low Dispersion). Le SP 45 mm dispose de 10 éléments optiques répartis en 8 groupes dont deux lentilles asphériques et un élément LD. Cette prise de vue aérienne, effectuée à bord d’un hélicoptère à une altitude de 60 mètres, restitue encore parfaitement les détails des vagues et des rochers.

Détails de prise de vue : SP 45 mm, 1/3200 s, f 5,6, ISO 400

Très bonne correction

Les éléments optiques des deux objectifs SP sont munis de deux revêtements spéciaux: eBAND (Extended Bandwidth & Angular Dependency) et BBAR (Broad Band Anti-Reflection) qui garantissent une excellente protection contre les réflexions parasites et donc une restitution parfaite de la lumière. On peut donc photographier directement à contre-jour, ou en direction du soleil, qui, comme on le sait, ne se couche jamais en Islande (sans flare ou images parasites). Les photos suivantes que Martin Krolop a prises pratiquement dans le soleil de minuit, illustrent parfaitement ces caractéristiques. Malgré une intense luminosité, les images sont équilibrées et parfaitement contrastées.

Détails de prise de vue : SP 45 mm, 1/400 s, f 3,2, ISO 100

Très grande luminosité

La carcasse de l’avion qui se trouve sur la plage de Sólheimarsandur est une attraction souvent prise d’assaut par les touristes durant la journée. Martin a donc décidé de s’y rendre en soirée pour prendre ses photos. La photo avec le modèle a été prise au crépuscule avec le SP 35 mm. La prise de vue à f/1,8 a permis de travailler avec des temps de pose courts et des images nettes en condition de faible luminosité.

Détails de prise de vue: SP 35 mm, 1/100 s, f 1,8, ISO 2.500

Un objectif très lumineux permet également de réaliser un beau bokeh. A un diaphragme de f/1,8, on obtient un flou d‘arrière-plan d’une grande douceur.

Détails de prise de vue: SP 45 mm, 1/1600 s, f 1,8, ISO 100

Prise de vue à courte distance

Les deux objectifs SP autorisent une prise de vues à une distance minimale extrêmement courte. Le SP 35 mm autorise une mise au point minimale de 20 cm, tandis que le SP 45 mm permet de s’approcher à 29 cm du sujet. Le résultat est bluffant : des photos d’une incroyable richesse assorties d’un remarquable effet de profondeur. Martin Krolop a réalisé cette prise de vue à très faible distance et a fait la mise au point sur les petites fleurs du premier plan. L’angle de prise de vue relativement large a permis d’intégrer les environs et l’arrière plan dans la structure de l’image.

Détails de prise de vue: SP 35 mm, 1/60 s, f 4, ISO 400

Stabilisateur d’image

Il s’agit là d’une nouveauté absolue sur un objectif grand angle standard à focale fixe : Le SP 35 mm et le SP 45 mm disposent d’un stabilisateur VC (VC signifiant Vibration Control). Un groupe de lentilles sur palier mobile commandé par des gyrocapteurs contribue de façon significative à la pleine utilisation des ressources lumineuses des appareils reflex modernes. Ces capteurs à très haute résolution sont très sensibles aux pertes de netteté dues à des vibrations – ce stabilisateur optique permet de compenser efficacement les plus infimes vibrations de l’appareil. Les deux nouveaux objectifs SP permettent ainsi de photographier à main levée à des temps d’obturation relativement longs. L’image suivante a été prise avec le SP 35 mm à ISO 200, diaphragme ouvert et à une vitesse de 1/25 de seconde.

Détails de prise de vue: SP 35 mm, 1/25 s, f 1,8, ISO 200

Autres caractéristiques

Les deux objectifs SP offrent une protection poussée contre les intempéries. Le boîtier en métal et la baïonnette sont étanches à toute pénétration d’humidité. Martin Krolop a ainsi pu travailler en toute quiétude face aux rudes conditions climatiques qui règnent souvent en Islande. « Il est particulièrement agréable de ne pas devoir s’interrompre lors d’une averse ou lors de la la moindre éclaboussure. J’ai souvent regretté cette absence d’étanchéité sur d’autres focales fixes. ». La lentille frontale est également pourvue d’un revêtement fluoré qui permet à l’eau et aux salissures de glisser simplement à sa surface, ce qui facilite des prises de vue réussies.

Martin Krolop en extérieur dans la nature sauvage islandaise.

Une question demeure cependant : pourquoi des focales fixes de 35 mm et 45 mm ? « Ces deux optiques sont relativement proches dans la pratique », remarque Krolop. « Il existe toutefois une différence assez marquée: le 35 mm est encore un grand-angle alors que le 45 mm s’approche du 50 mm considéré comme la focale standard. » A cela s’ajoute que Tamron désirait procurer le même agrément photographique aux photographes plein format et APS-C. Avec un capteur plus petit de type APS-C, la focale effective du SP 35 mm équivaut à un objectif standard de 50 mm.

Les résultats de ce voyage de 15 jours en Islande ont été consignés dans le Journal de Martin , le photographe y dévoile les phénomènes naturels rencontrés au fil des jours et donne également de précieux conseils pour un trip photographique sur cette île de légendes. De nombreuses prises de vues ont été effectuées avec le SP 35 mm et le SP 45 mm. Le blogueur ne dit rien sur la disponibilité des optiques, car à ce moment il fallait garder le secret…

Crédits photo : Krolop & Gerst Photography, Cologne

Article similaire