La « Human Touch » SP

Partager cet article

La "Human Touch" SP : polyvalence, équilibre et sensations

En septembre 2015 lorsque Tamron a lancé les nouveaux SP 35 mm et 45 mm f/1,8, la marque initiait un changement majeur de philosophie et d’approche concernant la construction de ses optiques SP.

4 objectifs uniques (SP 90 mm, 85 mm, 150-600mm G2, 70-200mm G2) sont venus ensuite compléter la gamme et sont tous le résultat d’une même approche : « La Human Touch » qui prend en compte la subjectivité du photographe.

Quels sont les principes fondateurs de la « Human Touch » ?

Polyvalence : stabilisation, prise de vue rapprochée…

Prendre en compte la subjectivité du photographe c’est considérer qu’il a besoin d’outils utiles, pour l’aider à réaliser les meilleurs clichés dans des conditions particulières. Grâce à la somme de fonctionnalités proposées nous l’aidons à réaliser des images inédites, dans toutes les situations de prises de vue.

Les objectifs de la dernière série SP sont tous équipés d’un système de stabilisation qui multiplie le champ des possibles, d’une mise au point minimale record et d’une construction tout temps permettant d’utiliser le matériel dans un maximum de situations. La polyvalence est un élément essentiel du processus de prise de vue qui permet de développer la créativité du photographe en le libérant des contraintes et lui offrant de nouvelles perspectives.

le 70-200 G2 est le seul objectif de sa catégorie à avoir une mise au point minimale de 95 cm

Un ensemble équilibré

Le photographe a besoin de la meilleure qualité d’image possible, mais aussi d’un encombrement et un poids maitrisés pour l’aider à réaliser ses images dans des conditions agréables et sereines.

le dernier 35 mm f/1,8 stabilisé est plus compact qu’une optique f/1,4 et a un pouvoir de restitution excellent à toutes les ouvertures (max à min). || Homogénéité optique du 35 mm à toutes les ouvertures, source : DXO Mark

Avoir un ensemble trop encombrant, trop lourd, peut nuire au processus créatif. La « Human Touch » propose des objectifs à qualité optique exceptionnelle mais qui sont aussi attachés au plaisir d’utilisation du photographe. Un équilibre des contraintes maitrisé, fait le succès des séances de prise de vue.

Sensations : chaque photographe est unique

Parce que nos ingénieurs sont aussi des photographes, ils savent que chaque oeil est unique et que l’on s’attache à son ressenti visuel et tactile. Nous avons donc mis au point une somme d’éléments techniques et ergonomiques pour accompagner cette sensibilité.

Notre console TAP-in permet de régler :

  • la bague mise au point (+ ou – sensible)
  • le front et back focus
  • la stabilisation (viseur ou capteur)

Plus généralement, tous nos objectifs « Human Touch » sont des outils ergonomiques qui aident le photographe dans le processus de prise de vue : large bague de mise au point, futs métalliques, position des commutateurs, pour que le matériel fusionne avec les sens.

Un monde de nuances

Parce qu’un objectif « Human Touch » n’est pas qu’un objet numérique composé de 0 et de 1, nous offrons des outils qui ont tous une signature optique propre. Nos ingénieurs travaillent autant sur la douceur du bokeh que sur la netteté de l’image sur les bords.

SP 90 mm MACRO, 90mm 1/125 sec f/4.0 ISO100 / Wil Mijer

Notre but est de proposer des objectifs « Human Touch » qui savent aussi bien gérer les flous que l’homogénéité optique à toutes les ouvertures :

Carte de piqué du SP 90 mm (modèle F017) pour le format 58 x 87 cm, testé sur Canon EOS 5DSR. Source : lemondelaphoto.com

Kentaro Myoshi, de la division Imaging Products Business Unit, chez Tamron Japon (extrait de l’interview accordée à Focus Numérique, le 24/02/17) :

« Nous nous efforcerons de développer le marché. Nous ne voulons pas que Tamron soit considérée comme une société uniquement technologique, mais comme une société qui, grâce à la technologie, propose des objectifs procurant des « sensations » aux photographes. Il y a beaucoup de choses qui peuvent être faites avec les objectifs. Ce que nous déciderons de faire dépendra du marché. Nous vivons dans un monde trop numérique et nous aimerions réussir à faire revenir les sensations analogiques, quand les gens pouvaient faire la différence entre plusieurs types de photos faites par différents objectifs et appareils photo. Le monde numérique est composé uniquement de 0 et de 1. Dans le monde analogique, il y a beaucoup plus de nuances. Si nous arrivions à faire revenir cette excitation avec les objectifs, se serait bien. »

Source : Focus Numérique

"Nous ne voulons pas que Tamron soit considérée comme une société uniquement technologique, mais comme une société qui, grâce à la technologie, propose des objectifs procurant des « sensations » aux photographes."

Article similaire